Comment construire un thème impactant ?

Alors dans les thèmes impactant, on va en écouter ensemble ce qui est la caractéristique des thèmes  qui sont très vite mémorisable et des thèmes qui donnent beaucoup de forces, c’est qu’ils utilisent la symétrie. Alors la symétrie, c’est un peu comme des répétitions mais ce n’est pas exactement des répétitions parce qu’il y a la plupart du temps des variantes mais on retrouve des éléments qui reviennent plusieurs fois. C’est plutôt des phrases ouvertes, un petit peu comme des questions-réponses et il y a souvent un petit motif mélodique et ou rythmique qui se développe dans ce thème.

 

Exemple de symétrie

Alors ce que je vous propose, c’est que je vous montre déjà au piano dans un exemple de quoi je parle et ensuite on va écouter des thèmes de référence donc je vous ai dit : le pirate des caraïbes etc. Mais déjà je peux vous montrer un petit peu au piano, ce que j’entends par la symétrie, ce que j’entends par plutôt des phrases ouvertes, qu’est-ce que c’est que des questions-réponses et qu’est-ce que c’est qu’un motif mélodique ou rythmique court.

Imaginons que je vais prendre un thème vraiment hyper basique puisque là c’est dans un but pédagogique. Ça ne va pas être de créer le tube de l’été mais juste de décider de dire les choses clairement.

Alors si je fais cette première cellule, [Musique]

Tout simple, ça c’est ma première cellule. La symétrie c’est d’avoir tout de suite après, presque la même chose. J’appelle ça A [Musique] et j’appelle ça A’ [Musique] c’est-à-dire presque la même chose que A mais avec une légère variante et éventuellement la troisième fois la suit dans le cadre d’un thème en trois parties. Et bien je peux reprendre et développer.

[Musique]

Voilà donc ça me donnerait quelque chose comme ça.

[Musique]

Alors ici, on a vu qu’il y a la symétrie c’est-à-dire que je pars toujours de ce même début, [Musique]

C’est ce qui me donne la symétrie de mon thème.

C’est ce qui fait la différence, le fait d’avoir de la symétrie c’est souvent ce qui fait la différence entre une simple mélodie et un thème c’est-à-dire quelque chose qu’on perçoit immédiatement comme un thème et non pas comme une simple mélodie. Et la deuxième chose c’est que c’est structuré, c’est-à-dire que ça va quelque part. Alors les motifs court on l’a bien vu c’est Do Re Mi, ça ne vous a pas échappé.

Thème ouvert

Là, le dernier point que je n’ai pas montré, c’est que c’est plus sympa d’avoir quelque chose d’ouvert, sous forme de questions c’est à dire que si je fais [Musique. C’est un peu comme si je posais une question parce que j’attends la suite.

[Musique] Là aussi je pose une question, alors imaginons que j’ai construit mon thème différemment. [Musique] là c’est fermé, parce que je peux m’arrêter là. Donc ça, c’est plus une réponse. [Musique] Voilà, c’est ce que j’appelle fermés et ça s’est ouvert [Musique] parce que ça attend la suite [Musique].

Et quand je pose des questions ici je peux avoir par exemple des réponses. Alors première question

[Musique], je repose ma question [Musique] et  ça va être ma réponse [Musique]. Voilà, donc il y a tous ces fonctionnements-là qui existent dans les thèmes, à la fois d’avoir des motifs court qui se développe à la fois d’avoir une structure c’est-à-dire qu’on a là dans mon exemple très basique, on a une sorte de A, A’, B. C’est-à-dire que la première fois Do-Re-Mi, la deuxième fois Do-Re-Mi mais avec Sol en plus. Donc c’est très proche, j’appelle ça A’. Et puis la troisième fois je vais développer, et donc j’appelle ça B.

Voilà, appelez ça comme vous voulez du moment qu’on est d’accord sur le fonctionnement. Voilà, et le fait que ça soit ouvert et que ça soit éventuellement un fonctionnement en question réponse. C’était ma manière de vous le montrer avec un petit thème tout simple.

Exemple de Thème

Maintenant voyons des exemples de thèmes. Je vous fais écouter la première exposition dans le grave du thème de la liste Schindler.  Essayez de détecter les symétries, essayez de détecter quand c’est sous forme de question et sous forme de réponse. Et dès que ça passe à l’octave au-dessus, je vous donne mon analyse personnelle et on voit si on est d’accord.

[Musique]

  • Ecoutez [Musique] Première fois, sous forme de question parce qu’on attend la suite.
  • [Musique]Deuxième fois
  • [Musique] Troisième fois, encore sous forme de question parce qu’on attend la suite. Ce n’est pas fini.
  • [Musique]Quatrième fois
  • [Musique]Cinquième fois
  • Et là, on a la réponse [Musique], ça se termine.

Voilà, donc, on a entendu cinq fois le motif. Comme ça développé, l’intervalle ça augmente un peu sur la fin mais le principe reste le même. Donc on a entendu cinq fois cette même cellule qui structure complètement le thème et on a vu qu’à chaque fois ça reste sous forme de question pour faire avancer le thème et qu’il n’y ait pas de moment où on a un temps mort et où ça doit redémarrer. Non, c’est toujours en mouvement. Alors est-ce que la mélodie peut être identique entre question et réponse et donc choisir de donner le rôle de la question et de la réponse à l’orchestration plutôt qu’à la mélodie. Alors ça tombe bien, parce que je pense que j’ai un exemple qui répond à cette question dans un instant. Ce qui fait la différence entre une question et une réponse c’est que la mélodie ne donne pas l’impression de se terminer, elle donne l’impression d’attendre une suite et donc l’orchestration va avoir du mal à remplacer cette fonction mélodique.  Donc il va falloir changer, mais parfois c’est juste une note ou deux qui suffisent à changer le fait qu’un fragment mélodique devienne une question ou une réponse. Quand j’ai fait mon petit exemple avec Do Re Mi. Si je fais Do Re Mi, c’est une question. Si je fais Mi Re Do, c’est une réponse. Ou Do Re Mi Do ça sera plutôt une réponse parce que je ferme ma phrase avec le Do qui est la tonique et donc ma phrase devient fermée.

 

Comment est construit le thème de Pirates des Caraïbes ?

[Musique]

Alors, déjà on a presque trois fois le même rythme avec cette cellule transposée.  C’est déjà un thème qui est construit en enchaînement de petites cellules.

[Musique]

Voilà, là déjà on a entendu deux phrases très proches.

Et ici on est sous forme de question.

[Musique]

Et là, on finit sous forme de question aussi ce qui permet de relancer.

[Musique]         

Là, on a une sorte de A A B’

[Musique]

Voilà, alors ce qui est sympa dans les thèmes bien fait c’est qu’on A A’ B et ensuite on a la reprise de A A’ B mais avec une sorte de B’ c’est-à-dire que la deuxième fois qu’on entend le bloc de trois, il n’est pas identique. Il a aussi était déclinée, donc on peut dire A A’ B, A A’ C. Enfin le tout c’est pédagogique, vous appelez ça comme vous voulez mais en tout cas c’est sympa d’avoir des thèmes bien travailler comme ça.

Alors ensuite, on va voir à quel point c’est construit sur de la symétrie, parce que tout de suite après

[Musique]

Voilà, ce ne sont que des symétries avec des questions et réponses, on a trois questions et une réponse.

[Musique]

Question – [Musique] Réponse – [Musique] Variante – [Musique] Question. Voilà et variante de réponse [Musique].

Vous voyez tout le thème de Pirates des Caraïbes, c’est vraiment la quintessence de la maîtrise la plus totale des petites cellules des questions-réponses, des symétries par les suites de notes qui se suivent.

Est-ce vraiment nécessaire de baser sa mélodie sur une suite de note qui se suivent ?

Dans l’exemple de la liste Schindler, on n’a pas tant de notes qui se suivent que ça. Donc, il faut voir au cas par cas. Ça ne me semble pas être un critère universel de tous les thèmes.

Donc maintenant un thème réussi, c’est un thème qu’on peut chanter si c’est un thème tellement compliqué que l’on ne peut pas le chanter. Mais par exemple si on prend, alors je cherche dans ma tête des contre exemples pour répondre à la question qui m’est posée.  Merci de me poser des questions. C’est beaucoup plus sympa d’avoir cet échange interactif. Je pense que le thème de Jurassic Park, il y a des intervalles beaucoup plus violent dedans. Donc je vous invite à l’écouter et vous rendre compte que, bien sûr il y a des passages où les notes se suivent pour que ce soit quand même un peu chantant. Mais c’est quand même des intervalles assez découpés globalement, donc je n’ai pas l’impression que le fait que ce soit des suites de notes soit un critère indispensable. Mais par contre, il faut quand même que globalement le thème soit chantant parce que si on ne peut pas le chanter, il y a peu de chances qu’on puisse le mémoriser et donc voilà c’est plus intégré comme ça.

Bien sûr qu’on peut créer des musiques par personnage, bien sûr tout à fait des musiques par personnage. C’est le thème de Dark Vador, c’est un thème que j’admire énormément qui est construit sur des harmonies flottantes. Alors, je ne sais pas si aujourd’hui on a les harmonies flottantes. Et du délai de motifs aussi. Les harmonies flottantes, je ne pense pas que là dans le temps qu’on est ensemble, on puisse voir les harmonies flottantes mais c’est quelque chose de tout à fait passionnant.

Ok je continue !

[Musique]

Je continue et là je vous fais écouter comment je m’en suis sorti et c’est pour ça que je pourrai répondre peut-être à la question qui m’a été posée tout à l’heure : comment je me suis sorti d’un thème qui avait de la symétrie, qui avait des petites cellules ? Donc tout ça, ça allait bien. Mais son problème c’est que toutes mes phrases étaient fermées. Alors, comment je m’en suis sortie. Ben, je m’en suis sorti par un contrechamp dans les cors. Alors, allons-y !

Voilà la cellule de base,  [Musique]

Elle est fermée, elle descend et c’est les cors derrières si vous l’entendez, qui ouvrent la question et qui font avancer. C’est les cors qui posent les questions parce que le thème il est très fermé. Donc j’avais ce problème, par contre ça illustre vraiment bien le principe d’une cellule qui se développe. Et après, on peut développer comme on veut. Voilà, je pars dans une variation. J’ai toujours cette cellule qui me permette de donner une unité de mon thème.

[Musique]

Alors, profitons de cette vidéo comme ça je n’aurai pas à y revenir tout à l’heure pour voir qu’ici la technique qu’ils utilisaient c’est d’avoir un clic dans le casque. Donc on voit que le premier

violon a un casque pour entendre le métronome et que moi aussi j’ai dans les oreilles un casque qui m’envoie la synchro. C’est par cette synchro que je suis synchronisé avec l’image. Ça je vais y revenir tout de suite après.

Alors est-ce-que j’ai un lien web qui peut m’expliquer ce qu’est une harmonie flottante ?

Alors, j’ai un site internet qui est dédié à tout ça, qui s’appelle compositiondemao.com mais il y a de la musique de Film aussi dessus. Malheureusement, les harmonies flottantes ne sont pas encore dessus. Il y a beaucoup de choses mais les harmonies flottantes c’est quelque chose que je vais rajouter au mois de juillet parce que ça me manque de ne pas l’avoir. Donc bientôt, les harmonies flottantes vont avoir leur place sur le site compositiondemao.com.

C’est très passionnant les harmonies flottantes mais c’est du niveau avancé, donc ça correspond à ceux qui sont déjà à l’aise avec l’harmonie, on va dire basique. Si vous êtes déjà à l’aise avec les fonctionnements harmoniques basiques, vous allez être passionnés par les harmonies flottantes mais on ne commence pas par ça, parce que sinon ça peut créer beaucoup de confusion.

One Comment

  1. Pingback: Le compositeur, le réalisateur, le producteur - Composition de M.A.O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.