Masteriser sa chanson pour les plateformes de musique

Masteriser sa chanson pour les plateformes de musique

Bien le bonjour!

Je suis Bruno de ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue. J’ai fondé ComposerSimplement avec la mission d’offrir des astuces pour l’écriture musicale et autres sujets connexes, comme la vie en studio et la promotion de la musique.

Justement, dans cet article, je parle de publier sa chanson sur les plateformes de distribution style Spotify, Soundcloud et compagnie.

Vous travaillez fort à écrire, enregistrer, produire et mixer votre chanson depuis un moment déjà. Pour certains, quelques jours et pour d’autres, ça peut s’étaler sur plusieurs semaines. Une fois masterisée, vous publiez via un distributeur de service (ex. : Distrokid) et votre chanson est prête à être entendue dans le monde entier.

Mais en écoutant votre morceau sur SoundCloud, vous remarquez que c’est étonnement fort comparé à Spotify ou iTunes. Mais pourquoi? Vous ne vous étiez pas préparé à ça non plus!

Non en effet, rendu au mastering, il est important de rendre la chanson assez forte pour optimiser son écoute sur les plateformes de streaming. Non, Spotify et autres n’ont pas tous les mêmes normes en termes de volume.

Dans cet article, je vais vous parler des standards de volume pour les plateformes et de quels outils vous servir pour favoriser une bonne écoute.

LUFS et normalisation

Donc, pourquoi votre chanson sonne différent sur SoundCloud? Plus forte sur YouTube? Comment faire un master pour iTunes? La vérité est que la majorité des plateformes en ligne ont un processus de normalisation de volume. Autrement dit, pour éviter de trop grandes différences de volume entre les chansons de différents styles et artistes, elles seront toutes normalisées à un niveau de volume similaire.

Si vous écoutez une chanson de jazz suivie d’un morceau trance, elles auront le même niveau de volume perçu. Cette normalisation de volume est mise en place pour éviter que l’auditeur doit changer lui-même le volume (une tâche de moins à faire).

Avant que j’aille plus loin, je tiens à préciser que le volume perçu est mesuré en LUFS. C’est un acronyme anglais pour Loudness units relative to full scale. En mastering, on mesure la gamme dynamique avec le RMS (niveau de volume moyen pour la chanson) avec le peak (transient le plus fort de la chanson). Ça fait une équation comme ça :

Peak – RMS = Gamme dynamique de la chanson

Le LUFS se trouve à être une valeur RMS beaucoup plus précise quant au volume de l’audio.

Quel standard pour quelle plateforme?

Les plateformes de distribution ont des standards différents en termes de LUFS. Mais certaines peuvent se rapprocher. Je prends exemple sur Spotify dont l’audio doit être à -14 LUFS. En gros, si le LUFS de votre chanson est à -8 LUFS, elle sera amenée à -14. Donc, ça va sonner moins fort d’un sens. Si vous aviez une chanson à -20 LUFS, elle sera aussi amenée à -14! Et ça risque de sonner trop fort.

Toutefois, un standard en LUFS offre un gros avantage : elle pousse les artistes à mixer/masteriser leur musique de façon plus dynamique et moins compressée. Autrement dit, elle vient défaire la Loudness War (la guerre de volume). Je ne m’aventurerai pas dans ces chantiers aujourd’hui, mais c’était une tendance du début des années 2000 où les nouveaux et les vieux albums étaient masterisés/remasterisés pour sonner plus fort.

C’était une question de volume perçue. ”Ma chanson est meilleure parce qu’elle sonne plus fort”. Faux!

Que se passe-t-il si vous ne masterisez pas votre chanson au bon niveau de LUFS? Pour vous illustrer le concept, disons que vous avez un morceau masterisé à -14 LUFS.

Si vous avez compressé et limité beaucoup pour que ça donne plus fort, ça peut tuer la dynamique. Maintenant, une chanson est masterisée à -8 LUFS.

Si votre chanson est mise en ligne sur une plateforme comme Spotify qui a en moyenne -14 LUFS comme standard, le volume de votre piste sera diminué pour ressembler à ça.

Masteriser sa chanson pour les plateformes de musique

Source : Future Producers

 

Pas très chic, n’est-ce pas? Donc, si vous voulez que la qualité de votre chanson soit préservée, c’est très important de masteriser en tenant compte du standard des plateformes. Pour l’instant, ils ressemblent à ça.

Masteriser sa chanson pour les plateformes de musique

Source : Mastering The Mix

 

Comment optimiser son mastering pour les plateformes?

C’est sûr qu’il y a un mastering de base à faire sur votre chanson. Les étapes se trouvent plus bas.

Je vous mets le lien ici, mais pour décortiquer ça rapidement :

  1. Importer sa chanson en 48KHz/24bit dans une nouvelle session.
  2. Importer une chanson de référence dans le même style (une chanson déjà masterisée et sur les plateformes
  3. Utiliser un EQ et un compresseur pour avoir environ le même genre de brillance et de punch que votre référence.
  4. Utiliser un limiteur pour rendre votre chanson plus forte sans détruire votre dynamique.

Toutefois, comme dernière étape, j’ajouterai l’utilisation d’un loudness meter pour voir vos niveaux de volume. Celui que j’utilise est de la version gratuite de la compagnie Youlean.

Masteriser sa chanson pour les plateformes de musique

Comment ça marche pour mesurer le LUFS? Quand vous mettez le plugin sur votre piste, vous allez voir plusieurs appellations avec LUFS. Mais pour mesurer le niveau moyen, regardez-le Integrated. Il mesure le niveau moyen dans la chanson entière.

Si votre LUFS tourne autour de -13 à -14, laissez-le tel quel et importez votre chanson finale pour la mettre sur les plateformes. Même si le standard des LUFS varient d’une plateforme à l’autre, -13 à -14 reste un bon compromis si vous publiez votre chanson sur différents systèmes d’écoute et de streaming.

Si votre chanson ne sonne pas assez fort, manipulez vos outils (EQ, Compresseur et Limiteur) en conséquence pour atteindre le niveau de LUFS recommandé. Si ça sonne trop fort, diminuez-le bien sûr!

Masteriser sa chanson pour les plateformes de musique

Une chanson que j’ai fait avant mastering. Integrated donne le volume moyen.

 

Conclusion

C’était ce que j’avais à vous présenter sur le LUFS. C’est un sujet assez négligé, mais les standards des plateformes ont été mis en place justement pour arrêter le phénomène de la guerre de volume.

Dorénavant, même si vous mixez fort ou non, votre chanson sera quand même amenée à un niveau de volume standard. Si vous ne prenez pas le temps de vérifier la loudness de votre chanson, vous risquez de perdre de la qualité sonore et ça serait dommage de présenter une chanson comme ça à un auditoire, non?

Alors, les outils pour mesurer les LUFS sont très accessibles et très simples d’utilisation. Ça m’a fait plaisir de partager ce sujet avec vous! Et vous? Quelle place a le LUFS dans votre mixage/mastering?

Si vous voulez d’autres conseils sur le mixage et l’écriture musicale, vous pouvez visiter le site de ComposerSimplement.

Portez-vous bien!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.