Enregistrer avec une batterie

Enregistrer la batterie : Une prise de son à maîtriser !

Se lancer dans l’enregistrement d’un kit de batterie est une grande aventure, certes passionnante mais dangereuse, tant cet instrument semble toujours vouloir échapper à toute capture harmonique. Mais si vous vous sentez prêt à réussir à votre tour l’un des plus redoutables travaux de l’univers MAO, voici quelques conseils pour ne pas vous faire dévorer tout cru dès la première prise de son !
Retrouvez également notre formation MAO, Mastering et Mixage en ligne pour débuter, se perfectionner ou se professionnaliser !

Prise de son avec une batterie : Choisir du bon matos !

Par sa conception même, la batterie est un instrument reconnu par tous les ingénieurs du son comme le plus difficile à enregistrer. En effet, un kit complet n’est pas, en vérité, un unique et simple instrument, offrant une certaine continuité harmonique, mais bien un orchestre à part entière, hétéroclite et diablement complexe.
La nature des différents fûts et cymbales, la grande disparité de leur attitude sonore et, surtout, l’interaction sophistiquée qu’ils mettent en œuvre les rendent particulièrement difficiles à restituer avec une bonne acuité pour s’intégrer de façon fluide à un projet MAO en particulier.

Enregistrement MAO de la batterie : Une question d’équilibre

Ce comportement souvent imprévisible de la batterie nécessitera donc d’aborder son enregistrement en restant, certes, très vigilant sur le résultat que l’on souhaite avoir. Mais surtout en se concentrant sur le comportement sonore réel du kit dans son environnement acoustique, à savoir sa sonorité brute, que les anglophones appellent par ailleurs « RAW ».
En effet, la plupart des productions actuelles utilisent toute une pléthore d’effets et de techniques de sampling permettant notamment de remplacer les sons originaux d’une prise par des échantillons sur-boostés… Qui font que la piste finale n’a souvent rien à voir avec la prise de son originale. Et même si elle est excellente…
Il conviendra donc avant tout d’être satisfait de l’équilibre que l’on entend en live, et de chercher la configuration d’enregistrement qui permet de s’en rapprocher le plus sur le disque dur de votre pc. C’est avec cette méthode que l’on obtiendra la couleur naturelle qui constitue l’intérêt essentiel d’une « vraie » ou « bonne » prise de son.

Prise de son avec une batterie : Les ingrédients

Comme pour tous les autres enregistrements, ce sera bien sûr la qualité de l’instrument et le savoir-faire du musicien qui vont constituer les ingrédients principaux de la réussite d’une bonne « drumtrack ».
Néanmoins, l’acoustique de la pièce, ainsi que le choix et le placement des micros seront ici en ce qui concerne la batterie donc, très importants.
La batterie, s’il est possible d’obtenir des pistes intéressantes et originales avec un kit moyen que l’on va assourdir à mort, pour pouvoir ensuite le mixer de façon synthétique, la qualité tonale de l’instrument est essentielle pour la réalisation d’un enregistrement de qualité. En effet, un kit de bonne qualité offre généralement une bonne homogénéité sonore ce qui permet d’obtenir facilement des accordages variés et précis.
Nous n’entrerons pas ici dans la description des nombreuses techniques d’accordage, ce qui nécessiterait un article ou un livre à part entière, mais précisons simplement que l’on aura intérêt toujours à utiliser des peaux neuves ou en bon état.
Besoin d’une formation MAO sur Internet pour apprendre à enregistrer comme un pro la batterie ? Prenez contact avec notre studio MAO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.