L’objectif d’un Mixage

L’audition humaine

La courbe de l'oreille humaine
La courbe de l’oreille humaine

L’oreille humaine est la plus performante dans les fréquences médium, aux alentours de 300 à 1000 hertz.

Dès qu’on s’écarte vers le grave ou l’aigüe, notre audition entend de moins en moins fort, jusqu’à plus du tout.

Un jeune, avec une audition parfaite peut entendre depuis 20 hertz, jusqu’à 20 kilohertz.

Une personne moyenne entend depuis 50 hz jusqu’à 16 khz.


La courbe ressentie comme idéale

La courbe du ressenti d'un mixage réussi
La courbe du ressenti d’un mixage réussi

Nous aimons entendre toutes les fréquences.

Un mixage nous plait quand on entend aussi bien les graves que les médium et les aigües.

Les moyens techniques nous flattent en augmentant la réalité et nous y sommes de plus en plus habitués.


Un mixage en forme de « cuvette »

La cuvette de mixage
Mixage en forme de « cuvette »

Pour Entendre toutes les fréquences à égalité avec une audition qui favorise les médiums, la solution est de « creuser » les médiums et de renforcer les graves et les aigües.

Plus l’audition est faible et plus le mixeur renforcera la zone de fréquence.

On aboutit donc à une forme de « cuvette ».

Le challenge technique est dans la qualité du renforcement des fréquences aigües, car c’est une zone qui peut générer beaucoup de souffle.

On note une grande différence qualitative sur les prises de son et les mixages des grands studios par la qualité du traitement des fréquences extrêmes.


Le piège pour les débutants

 

Les débutants font souvent deux erreurs:
La première est de ne pas oser faire des égalisations franches et massives.

Puis la seconde est de supprimer trop les fréquences médiums.
C’est dans les fréquences médiums que se trouve la puissance, l’attaque et le timbre.

Le mixage, c’est l’art du compromis, c’est une démarche artistique et esthétique.

Toute la difficulté et le talent du mixeur, c’est de creuser les médiums sans perdre la puissance, et d’augmenter les basses et les aigües de façon équilibrée, toujours symétrique.

Il faut aussi connaitre la limite de son équipement, qui peut dénaturer les caractéristiques physiques du son (phase etc.) avec des plug-ins inappropriés.


Les conseils des pros

 

  1. Ayez toujours plusieurs écoutes, casque et ampli, fort volume, petit volume.
  2. Méfiez-vous de la fatigue. Sauvegardez les étapes intermédiaires, faites des pauses. Ré-écoutez le lendemain.
  3. Le mixage commence par l’arrangement. Si les instruments ne produisent pas les fréquences, le mixage ne les créera pas par magie.
  4. Faite une balance de votre arrangement avant mixage. Pour vérifier que vous n’avez pas « perdu le morceau en route » et aussi pour vérifier si votre arrangement est complet et équilibré d’un point de vue fréquentiel. Exemple: si vous avez trop de médium dans l’arrangement, peu d’aigüe, peu de basses, bonne chance pour le mixage ! Prévoyez beaucoup de café !
  5. Les aigües sont directionnels (on sait précisément d’où vient le son), les graves ne le sont pas. (un caisson de basses est mono, il peut être mis indifféremment dans la pièce) Donc pour une belle stéréo, favorisez les instruments aigües sur les côtés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.