Les emprunts

Les emprunts de tonalités

L’emprunt est une forme particulière de modulation.

Au lieu d’aller d’une tonalité pour finir dans une autre, comme la modulation, on « emprunte » à d’autres tonalités sur le chemin pour terminer dans la tonalité de départ.

Voici tout de suite un exemple :

J’utilise la modulation par septième de dominante.
Toutes les techniques de modulation peuvent être utilisées pour créer des emprunts.
Celle-ci est la plus fréquente et notamment en jazz.

Sans emprunt, voici l’enchaînement : Mim, Lam, Rém, Sol, Do
III VI II V I, (un fragment du cycle des quintes diatonique)

Avec emprunt, je peux moduler en Rémin.

Pour cela, j’utilise le V7, soit La7.

J’ai alors Mim, La7, Rém, Sol7, Do
Mim, La7, Rém sont II V I en Rém, soit une modulation en Rémin
Puis
Rém, Sol7, Do me font revenir en Do majeur.

Je commence et je finis en Do majeur, il s’agit bien d’un emprunt. Un emprunt en Rémin.

Je peux cumuler les emprunts et passer en Sol

J’utilise le V7 de sol, soit Ré7.

J’obtiens : mim, La7, Ré7, Sol7, Do.
Je pars de Do majeur, je module en Ré, puis en Sol, puis en Do.

Je commence et je finis en Do majeur, il s’agit bien de deux emprunts en Ré, puis Sol.

Voici ce que cela donne au piano :


EXERCICES

Mettez, s’il vous plait, vos réponses dans les commentaires. Vous recevrez le corrigé par email rapidement. Merci.

Réalisez deux emprunts en partant de la tonalité de Do mineur avec un enchaînement qui commence par Mib et finit par Dom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.