La règle des une note sur deux

La définition d’un accord veut que l’on saute une note sur deux

Exemple: l’accord de do majeur se constituera de:

do, mi, sol, puis si, ré,fa, …

Do majeur septième majeure: Do 7M
Do majeur septième majeure: Do 7M

et donc dans un cas plus difficile, l’accord de fa# majeur s’écrira:

Fa#, la# (et non-pas sib), do# (et non pas réb), puis mi# (et non pas fa), etc.

Si on choisit de remplacer l’accord de fa# majeur par l’accord de solb majeur, ce qui à l’oreille est identique, on obtient par la règle des une note sur deux:

solb sib (et nonplus la#), réb (et non plus do#), fa (et non plus mi#) etc.

Fa# 7M ou Solb 7M ? Les deux sont possibles.
Fa# 7M ou Solb 7M ? Les deux sont possibles.

Si une superposition de note échappe à cette règle, alors on ne dit plus un accord mais un agrégat

Exemple: l’accord de quarte

Do 4 est constitué de do, fa, sol.
C’est donc techniquement un agrégat. (Il est tellement utilisé que dans le langage courant qu’on l’appelle accord, mais c’est une faute de vocabulaire)

Do 4 est techniquement un agrégat. Il ne respecte pas la règle d'une note sur deux.
Do 4 est techniquement un agrégat. Il ne respecte pas la règle d’une note sur deux.

Idem l’accord de seconde

Do 2 est constitué de do, ré, sol
C’est donc techniquement un agrégat. (Il est tellement utilisé dans le langage courant qu’on l’appelle accord, mais c’est une faute de vocabulaire)

Do 2 est techniquement un agrégat. Il ne respecte pas la règle d'une note sur deux.
Do 2 est techniquement un agrégat. Il ne respecte pas la règle d’une note sur deux.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.