Enchainement d’accords en position écartée

Cette page fait suite à la précédente.

Les règles d’enchainement des accords en position serrée s’appliquent également aux positions écartées.

La spécificité de l’enchainement d’accords en position écartée

 

Les positions écartée s’utilisent principalement pour les instruments graves (et très aigües).

Pourquoi ?

Parce que plus une note est grave et plus elle a d’harmoniques. Le son est donc plus « épais », il a besoin de place.

De plus, l’oreille humaine entend moins les fréquences basses que les fréquences médium. En conséquence, on entend moins clairement les hauteurs de notes dans les extrêmes graves et aigües. C’est justement là que les positions ouvertes sonnent bien.

Nous allons reprendre le même exemple que dans la page sur les positions serrées, mais cette fois dans le grave avec des positions écartées:

Do, Fa, Ré min7, Sol, Mi min, La min, Sol, Mib, Do

Do majeur
Do majeur=do,sol,mi

C’est une excellente position pour commencer. La quinte donne de la solidité, il y a un bon espacement. Ça sonne bien.

Fa majeur, 2ème renversement
Fa majeur, 2ème renversement = do,la,fa

Ici pour l’accord de Fa majeur, nous avons un dilemme. La position fa,do,la était possible et solide mais il y aurait eu un parallélisme entre les quintes précédentes do,sol, et celle de l’accord fa,do. Tout est une question de style. Dans un contexte rock, les quintes consécutives sont acceptées mais ici, pour la démo, on cherche la souplesse et la finesse.

Dans ce cas j’ai donc choisi de renverser mon accord pour un minimum de mouvement, la première note do reste en place, la seconde monte juste d’un ton sol,la et la dernière d’un demi mi,fa.

Mon choix me met en bonne position pour l’enchainement suivant.

Ré mineur 7
Ré mineur 7 = ré,la,do,fa

Cette position est la même que l’accord de début, très stable avec la quinte en bas.

L’enchainement est  idéal dans un objectif souple car le la et le fa étaient déjà placés. Il n’y a qu’un petit mouvement de basse et l’ajout de la septième. Remarque: ici j’enchaine des accords sans me soucier du nombre de voix. Quand on compose pour des chanteurs on doit respecter un nombre stable pour des raisons pratiques. Si on n’a trois chanteurs (ou groupes de chanteurs) on fait toujours des accords avec trois sons, quatre chanteurs, des accords avec quatre notes, etc.

Sol majeur sans quinte
Sol majeur sans quinte = sol,sol,si

Pour éviter d’avoir deux quintes à la suite, j’ai choisi un accord sans quinte. C’est adapté car il s’agit d’un degré fort, le V ème. On aurait pu ici ajouter le sol2 en haut. Remarquez que la septième de ré mineur, la note do, descend sur le si.

Règle n°1:
En position écartée, les accords n’ont pas besoin d’être complets. On peut supprimer des notes.

Mi mineur
Mi mineur = mi,mi,sol,mi

Ici la position mi,sol,si,mi était très possible. J’ai choisi celle-ci pour avoir plus d’espace. Selon les instruments l’une sonnera mieux que l’autre. J’ai choisi un accord de quatre son avec le mi en haut pour donner plus de force à ce degré faible, III ème, et pour préparer l’enchainement suivant.

La mineur
La mineur = la,mi,do

Grâce au mi placé en haut précédemment, j’ai un joli mouvement contraire entre la basse qui monte, la quinte qui reste en place et la tierce (le do) qui arrive en descendant. J’arrive sur la position de référence quinte plus tierce en haut.

Sol majeur sans quinte
Sol majeur sans quinte = sol,sol,si

On retrouve à nouveau le Sol majeur sans quinte pour éviter le parallélisme. Le si n’était pas loin, un demi-ton. Mouvement contraire entre la basse et la voix du milieu. Tout va bien.

Mi bémol majeur
Mi bémol majeur = mib,sib,sol,sib

Ici on a un enchainement avec de la puissance. La basse et la voix du haut descendent en même temps pour former une quinte. En musique classique, on aurait trouvé cet enchainement brutal. Pour nous il est bon. L’accord de quatre notes avec doublage de la quinte donne de la force à l’édifice. Comme cet accord n’appartient pas à la tonalité de Do majeur, il est bon qu’il soit solide.

Do majeur sans tierce
Do majeur sans tierce=do,sol,do

Ici nous retrouvons la règle n°1. L’accord de fin sonne plus classe sans la tierce. Il est puissant et espacé. On pourrait, sans problème, mettre un mi en haut (la tierce majeure) par mouvement contraire avec la basse, ainsi que doubler le do avec un do1. A vous de juger quand il faut enfoncer des portes ouvertes ou non.

 

Voici l’enregistrement de la réalisation complète:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.