Apprendre le clavier

Cette page s’adresse aux débutants complets.

Comment apprendre rapidement les notes du clavier ?

La meilleure méthode, pour progresser vite, est de n’apprendre que DEUX notes: do et fa.

Le do se trouve avant les DEUX touches noires :

La note do
La note do

Le même do se retrouve sur tout le clavier, toujours avant ses deux touches noires:

La note do sur plusieurs octaves.
La note do sur plusieurs octaves.

Le fa se trouve avant les TROIS touches noires:

La note fa
La note fa

Le même fa se retrouve sur tout le clavier, toujours avant ses trois touches noires:

La note fa à plusieurs octaves.
La note fa à plusieurs octaves.

Vous devez maitriser le do et le fa avant de continuer

Lorsque vous connaissez le do, vous connaissez la note en dessous, le si, et la note au dessus, le ré:

La note si
La note si
La note ré
La note ré

Lorsque vous connaissez le fa, vous connaissez la note en dessous, le mi, et la note au dessus, le sol:

La note mi
La note mi
La note sol
La note sol

Actuellement, vous connaissez do,ré,mi,fa,sol,si.

Il ne vous reste qu’une et une seule note à apprendre, le la:

La note la
La note la

Récapitulatif des notes du clavier

La note do
La note do
La note ré
La note ré
La note mi
La note mi
La note fa
La note fa
La note sol
La note sol
La note la
La note la
La note si
La note si

 

Les altérations

 

Pour les touches noires, on utilise le dièse et le bémol.

Le dièse monte d’un demi-ton:

Le dièse monte d’un demi-ton:

Une même touche noire a deux noms, selon que l’on utilise le dièse ou le bémol

Exemple: le fa dièse est la même touche que le sol bémol.

fa dièse
La note fa dièse est identique à la note sol bémol

Vocabulaire:

Lorsque l’on a un sol, touche blanche, on dit sol naturel.

Mais si on avait un sol dièze, ou un sol bémol, avant, alors, quand on revient sur le sol touche blanche, on dit sol bécarre.

On faire l’analogie avec oui, non, si.
Lorsque l’on est d’accord, on dit oui.
Mais, si précédemment on avait dit non, alors on dit si au lieu de oui.
De la même façon, on dit bécarre au lieu de naturel si l’on avait dit bémol ou dièse précédemment.



A titre de curiosité, il existe le double dièse, qui monte d’un ton, et le double bémol, qui baisse d’un ton.

Vous savez que ça existe, mais ne vous en préoccupez pas.

Ce n’est pas utile pour le compositeur de MAO.

Vous les trouverez sur des partitions, principalement chez les romantiques, comme Wagner et Chopin, et des modernes, comme Stravinsky.

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.